“Arcade” – Les Douze Points De La France Vont Aux…Pays-Bas

Arcade
Reading Time: 2 minutes

Arcade est une histoire sur la recherche de l’amour de votre vie. C’est l’espoir pour la chose – parfois – inaccessible. – Duncan Laurence

 

L’amour a toujours été pour moi la plus grande des affaires, ou plutôt la seule. – Stendhal

 

Que puis-je dire quand la France donne aux Pays-Bas “douze points” mérités? Considérant que le dernier succès néerlandais s’intitulait “Ding A Dong”, le gagnant de l’Eurovision 2019, “Arcade”, représente plus qu’une nette amélioration.

Comment les Néerlandais auraient-ils pu perdre, avec des paroles pouvant être confondues avec l’un des meilleurs poèmes de Mallarmé, chantées en anglais – la langue quasi-universelle – et accompagnées d’une musique qui conviendrait à un “Verdi” des temps modernes.

 

Nous avons toujours été un jeu perdant.

 

Il s’agit d’un cœur brisé qui ne peut pas être réparé. Un garçon de province, dont le psyché se sent comme un pays étranger, est assourdi par le son du silence et finit par se perdre dans une arcade et perdre au jeu de l’amour.

Nous avons tous vécu la vraie nature de l’amour brisé que nous pensions être l’amour de notre vie. Nous nous souvenons tous du premier amour à l’école. C’était un amour qui nous menait nulle part, un amour brisé que nous avions emporté de l’école et que nous essayions de réparer chez nous, seulement pour nous rendre compte que plusieurs morceaux avaient été laissés dans la cour de récréation. Les déchirures dans notre cœur s’attardèrent dans les profondeurs de notre psyché bien après que l’amour eut disparu.

 

Je n’ai pas besoin de vos jeux, partie terminée.

Sortez-moi de cette montagne russe.

 

À la recherche de l’amour absolu, nous sommes devenus accro de jeux qui ne sont pas faits pour nous et que nous ne pouvons pas gagner. Mais même lorsque nous rencontrons un amour que nous pensons être absolu, la nature même de la vie nous rappelle constamment que cet amour ne tient qu’à un fil – la vie elle-même. C’est la souffrance d’une femme mourante qui a inspiré “Arcade,” une ballade qui a conquis le cœur de l’Europe. Cette femme mourante est toujours amoureuse de l’homme qui l’a quittée. Elle est perdue dans l’arcade de jeux, perd une dernière fois au jeu de l’amour avant de perdre la vie.

Il est ironique de constater que la seule chose qui compte pour nous et qui donne un sens à notre existence – l’amour – est la seule chose sur laquelle nous n’avons aucun contrôle et que nous ne pouvons pas maîtriser. Nous n’avons aucune emprise, nous essayons en vain de saisir l’amour et, comme l’eau courante qui glisse entre nos doigts fermés, nous recherchons souvent un amour qui nous échappe.

Nous ne maîtrisons pas l’amour, nous tombons amoureux et restons pris au piège du tourbillon de son exigence. “Arcade”, est une chanson envoûtante dont la simplicité apparente ne sert qu’à amplifier le paradoxe du message qu’elle véhicule – comment l’amour, une émotion si universelle, peut-il être si insaisissable, si hors de notre contrôle et, pire encore, si addictif?